Histoire du Spider Solitaire
Cette histoire parle du Spider Solitaire mais aussi et surtout de l'origine du Solitaire même dont le Spider Solitaire est une variante.

L'histoire du Solitaire remonte au dix-huitième siècle. Le jeu est connu dans des pays différents sous des noms différents. Les Britanniques appellent le jeu avec affection « Game of Patience » (jeu de la patience). En France, il est connu populairement sous le nom de « Réussite », tandis que les Danois, les Portugais et les Norvégiens parlent plutôt de « Kabbale » ou « Kabbala ».

L'histoire remonte à l'époque où les résultats du jeu étaient mis en rapport avec la bonne aventure. Dans les cultures scandinaves et allemande, une tradition existait déjà qui utilisait le Solitaire ou la « Patience » comme un fil conducteur pour prédire l'avenir. On croyait que la fortune ou la chance de quelqu'un tournait régulièrement et qu'il était parfois préférable de remettre des événements ou des projets importants jusqu'à ce que les cartes soient favorables au destin de quelqu'un. Lorsque quelqu'un perd continuellement à un jeu de cartes donné, cela vaut comme un avertissement de Dame Fortune. Par contre, quelqu'un qui gagne dès le premier tour, est favorisé par la chance et il peut entreprendre ses projets sans soucis.

Il existe une étude intéressante qui affirme que le Solitaire a été joué pour la première fois par des prisonniers français qui étaient enfermés dans des prisons royales en France.

On dit aussi que l'honneur de sa découverte revient à un aristocrate qui a inventé le jeu lors de son emprisonnement à la Bastille. Cela est soutenu par le fait que de nombreux termes utilisés dans le Solitaire, comme le mot « tableau », sont tirés du français, et que de nombreux livres qui ont été écrits au début sur le jeu, sont en français.

Le Solitaire a été décrit comme un jeu de cartes compétitif qui exige une dose importante de patience, de nombreuses aptitudes et de l'intelligence. C'est un jeu de cartes auquel les joueurs jouaient à tour de rôle ou pour lequel ils utilisaient plusieurs jeux de cartes différents. En 1783, le Solitaire apparaît pour la première fois dans des ouvrages allemands où il est décrit comme un jeu auquel il faut jouer individuellement pour développer ses propres aptitudes.

Chaque joueur a ainsi ses propres raisons d'y jouer. D'après ce qu'on dit, Napoléon Bonaparte aurait joué à ce jeu pendant son exil à Sainte-Hélène. Il se serait mis au jeu pour améliorer l'acuité de son esprit. Aujourd'hui encore, de nombreux jeux et cartes de Solitaire portent son nom ou celui de l'île où il a été exilé.

Le jeu est devenu rapidement populaire au sein de la population française et anglaise. En Angleterre, on dit que le Prince Albert était un maître du jeu. Il a été aussi à l'origine de l'introduction du « Livre de règles » qui a paru vers la fin du dix-neuvième siècle.

Le Solitaire tel que nous le connaissons aujourd'hui, a pris forme dans la deuxième moitié du 20e siècle. Il existe plusieurs séries d'ouvrages qui décrivent les différentes variantes des games de Solitaire, comme le livre « Illustrated games of Patience », qui parut en 1870 de la main de Lady Adelaide Cadogan, « Patience » d’ED Cheney, « Amusement of invalid » d'Anee. B. Henshaw, et plus tard « Dick’s game of patience » par Dick et Fitzgerald. Dans les années 1980, grâce à la révolution numérique et à l'invention de l'ordinateur, le jeu devint de plus en plus populaire chez les amateurs de la version virtuelle du Solitaire. Il n'était plus nécessaire de mélanger et de distribuer les cartes à chaque nouvelle partie, ce qui rendait le jeu plus attrayant et plus simple. En outre, il suffisait désormais d'un clic sur le bouton (de la souris) pour lancer un nouveau jeu, ce qui augmenta encore naturellement l' « accoutumance » au Solitaire sur l'ordinateur.

La première version commerciale du Solitaire fut développée en 1987 par Brad Fregger pour l'ordinateur Spectrum Holobyte. Le jeu fut commercialisé pour PC (MS DOS) et Macintosh. Il comprenait huit variantes différentes de Solitaire, parmi lesquelles le Spider Solitaire, et offrait aux gamers de l'époque des modes graphiques EGA 16 couleurs avec une commande de souris fiable. Fin 1992, Quality Quantum Projecten (QQP) développa des ensembles de jeux comprenant jusqu'à 105 games de Solitaire différents, avec des statistiques d'utilisateurs étendus pour chaque jeu. En 1995, Windows développa une version nouvelle et plus simple du jeu sous le nom de FreeCell. En peu de temps, ce jeu devint extrêmement populaire chez des joueurs de tous âges. Enfin, Microsoft XP fut commercialisé avec Spider Solitaire, qui eut un impact énorme comparé à ces prédécesseurs.

De nos jours, il existe des centaines de livres sur les milliers de variantes de jeux de Solitaire, chaque jeu ayant ses petites variations et son propre caractère. On distingue plusieurs sortes de games de Solitaire, tels que Concentrate, Pyramide, Canfield, Klondike, FreeCell et naturellement Spider Solitaire. Parmi ces jeux, FreeCell, Klondike et Spider Solitaire sont pré-installés sur chaque nouvelle version de Microsoft Windows. Le Solitaire est vivement recommandé à tous les amateurs de cartes suffisamment patients.